La recherche d’énergie alternative est une quête permanente dans un monde où les ressources s’épuisent. Nous avions déjà découvert sur Energystream  en avril dernier la piézoélectricité, un mode de production énergétique par action mécanique. Mais il existe aussi d’autres possibilités. Ce mode de production fait partie d’un plus vaste mouvement : l’energy harvesting, qui consiste à collecter l’énergie pour alimenter des petits objets. Il se base sur plusieurs manières de récupérer l’énergie : le mouvement, le thermique le solaire…

PILO, ça se secoue !

Petite perle française, la start-up PILO a décidé d’investir sur la production d’énergie par le mouvement.  Elle a développé une pile qui se recharge quand on la secoue. Plus besoin de chargeur : un mouvement de moins de 3 secondes recharge la pile de type AA, 1,5V partiellement, en 2 minutes il recharge cette petite pile pour toute une soirée. Le but est d’utiliser cette pile dans des petits objets qui sont souvent en mouvement ou qui peuvent être secoués. À titre d’exemple : une lampe torche, une télécommande, une manette de jeu, une souris d’ordinateur sans fil… Vous pouvez découvrir ici le concept en vidéo !

La recherche autour de ce nouveau mode de production d’énergie n’a pas été simple : il a fallu plusieurs années d’étude pour aboutir à des résultats. Nicolas Toper, CEO de PILO raconte : « Le projet a été arrêté plusieurs fois tellement la difficulté technique était élevée ».

Une invention écologique et pratique

Mais les efforts de cette recherche ne sont pas vains : la pile écolo PILO est une révolution. Elle affranchit déjà l’utilisateur du chargement de ses objets, mais préserve aussi la planète. En effet,  les piles actuelles, extrêmement polluantes, sont vendues actuellement à plus de 600 millions d’exemplaires chaque année. Autant de déchets polluants qui pourront être épargnés. La start-up communique d’ailleurs très bien son ambition : il ne s’agirait pas pour eux de faire fortune avec leur innovation, mais avant tout d’aider les utilisateurs et de sauvegarder la planète. Nicolas Toper, le CEO de Pilo explique : « Nous allons pour le moment vendre ces piles à l’unité et explorer la technologie. Notre but est de satisfaire d’abord les utilisateurs et d’aider le monde, pas uniquement de gagner de l’argent. Nous y réfléchirons une fois les deux premiers objectifs atteints. »

Le produit existe à l’heure actuelle à l’état de prototype : l’industrialisation est en cours et la sortie est fixée pour le début du mois d’octobre à l’échelle mondiale. Le prix serait d’environ 10€ . Il est d’ailleurs déjà possible de le précommander.

Cette idée d’utilisation de la production d’énergie par le mouvement n’a pas seulement inspiré PILO. AMPY semble aussi avoir investi le créneau sur les batteries des téléphones mobiles. Se dirige t-on aussi vers la fin des batteries de téléphone à plat ?