Si les projets municipaux ou nationaux de développement des énergies renouvelables occupent le devant de la scène, de nombreuses initiatives, startups ou projets de recherches esquissent des usages innovants pour les énergies renouvelables en se mettant à la maille des habitants. Zoom sur deux domaines de recherche actuels, les énergies solaires et hydrauliques, réinventées pour les usages des particuliers.

Le panneau photovoltaïque dans tous ses états

Selon une étude CSA menée en 2014, « 38% des français choisiraient en priorité le solaire photovoltaïque comme source d’énergie ». Malgré cet engouement pour l’énergie solaire, les installations requises sont encore coûteuses à intégrer dans le bâti (2 à 3€HT / Wc environ). Si les premières générations de panneaux photovoltaïques dits «cristallins » représentent encore la plus grande partie de la production mondiale, de nouvelles technologies sont en cours de développement et permettront potentiellement à des usages inattendus de se généraliser en réduisant les couts de fabrication et d’installation.

Les laboratoires étudient ainsi la possibilité de remplacer les couteux semi-conducteurs traditionnels par des solutions pouvant être déposées en couches mince. La société japonaise Mitsubishi Chemical Corp propose par exemple une peinture (à la manière d’un aérosol) composée de nano-cellules photovoltaïques qui, appliquées sur une surface, la transforment en générateur d’énergie. Si le rendement, actuellement de 10%, reste significativement plus faible que les 20% atteints par les panneaux traditionnels, les chercheurs envisagent d’atteindre les 15% en 2015. Bien évidemment, ce concept ouvrirait la porte à de nombreuses autres possibilités, telle une voiture recouverte de cellule photovoltaïque, un téléphone portable ou encore des fenêtres génératrices d’électricité !

spray

L’hydro-électricité, ça coule de source ?

Première énergie renouvelable dans le monde, l’hydro-électricité est au cœur des enjeux énergétiques de demain. La France, riche d’un patrimoine hydro-électrique, se réserve une place de choix dans le paysage européen en étant le deuxième pays producteur d’hydroélectricité en Europe, avec un parc de 750 barrages (supérieurs à 10 mètres) et une production annuelle de 68TWh.

Le bel avenir qui attend le secteur de l’hydraulique n’est pas seulement réservé aux grands groupes. Startups et PME se positionnent également pour proposer de nouveaux usages complémentaires pour les énergies hydrauliques.

Ainsi, une mini-hydrolienne pour smartphone s’est fait connaître en remportant le Prix de l’ingénierie du futur 2014, organisé par Syntec-Ingénierie. Le projet Rec’o, lauréat du concours, est une mini-hydrolienne portative, fabriquée à partir d’une imprimante 3D, qui permet un chargement d’appoint pour les mobiles, tablettes ou même appareils photos. Cette mini-hydrolienne transforme l’énergie hydraulique d’une rivière en un courant directement utilisable. De même, la startup Hydrobee a gagné en mai 2014 le concours Business for Good avec sa solution hydro-électrique personnelle. L’hydrobee est capable de recharger ses batteries en 2 ou 4 heures (selon la force du courant), pour ensuite alimenter n’importe quel appareil via un port USB.

PowerBee-Collage

Grâce aux nouvelles technologies, ces solutions contribueront potentiellement un jour à la décentralisation de notre modèle énergétique… mais pour l’heure, elles ne sont encore que des proof-of-concepts qui laissent la part belle à l’imagination. Rendez-vous en 2015 !