Le 5 décembre 2011, Paris et le Groupe Bolloré inauguraient un service innovant de location de voitures 100% électriques : Autolib. Le 10 juin 2013, le Groupe Bolloré annonçait la mise en place d’un partenariat public-privé avec la ville d’Indianapolis afin de déployer le « plus grand service d’autopartage de voitures électriques des Etats-Unis ». Focus sur cette France qui gagne.

Paris, référence commerciale ultime

Lancé en fin d’année 2011 au travers d’un partenariat entre le Groupe Bolloré et la ville de Paris, le service d’autopartage de voiture 100% électrique Autolib est aujourd’hui en pleine croissance. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à regarder les chiffres faisant état d’un bilan positif à la fin de l’année 2012 :

  • Plus de 47500 abonnés (dont plus de 17000 à l’année) avec un objectif d’atteindre les 80000 abonnés
  • Plus de 1750 véhicules électriques disponibles (250 en 2011) répartis sur 4250 bornes installées dans 47 communes de l’Ile-de-France
  • 130 000 tonnes d’émissions annuelles de CO2 en moins

Cette sucess story a permis au Groupe Bolloré de se doter de l’une des plus belles ambassadrices au monde : la ville Lumière. Avec une telle carte de visite, le Groupe Bolloré a gagné une crédibilité internationale lui permettant de signer avec la ville d’Indianapolis la mise en place du « plus grand service d’autopartage de voitures électriques des Etats-Unis ».

Plus concrètement, ce contrat public-privé repose sur un investissement de 35 millions de dollars prévoyant à terme le déploiement de :

  • 500 véhicules électriques
  • 200 stations de locations
  • 1200 bornes de recharges (également disponibles aux particuliers ayant un véhicule électrique)

Pour Greg Ballard, maire d’Indianapolis, cette collaboration doit être une opportunité pour les « habitants d’Indianapolis de se déplacer en voiture sans en posséder une », et in fine, une occasion de les sensibiliser à la conduite sans émission de CO2.

To infinity, and beyond

Le Groupe Bolloré ne compte pas s’arrêter là puisqu’il annonce d’ores et déjà qu’Indianapolis fait partie d’une stratégie globale de développement aux Etats-Unis. Comme il est coutume de dire outre-Atlantique : « wait & see » !

Par ailleurs, le groupe Bolloré avait déjà annoncé d’autres collaborations sur le territoire Français pour son service d’autopartage électrique, comme c’est le cas de Lyon (via la mise en place du service Bluely d’ici fin 2014) ou de Bordeaux.

A l’heure où des doutes sont mis sur la capacité de l’industrie Française à rayonner à l’étranger, le Groupe Bolloré et son concept d’autopartage tout électrique nous font la preuve de deux choses : le made in France s’exporte et le Green constitue bel et bien un vrai relais de croissance. De telles démonstrations, on en redemande !