Si vous êtes un peu sportif, vous devez connaitre les boissons énergétiques et autres barres d’effort censées fournir de l’énergie, apaiser la fatigue et lutter contre la déshydratation. En revanche, connaissez-vous les dalles énergétiques qui permettent aux sportifs de produire de l’énergie, abaisser la facture énergétique et lutter contre les émissions de CO2 ? Zoom sur cette dalle permettant de faire du Sport à Energie Positive.

Le 7 avril dernier se tenait le 37e marathon de Paris. Rien de très « Energystream » me direz-vous ? Détrompez-vous, car cette édition était sponsorisée par Schneider Electric, un spécialiste mondial de la gestion de l’énergie.

Et pour marquer son partenariat avec le Marathon de Paris (qui durera 4 ans), Schneider Electric a permis aux participants et aux spectateurs de découvrir de nombreuses innovations permettant de mesurer la consommation d’énergie, de l’économiser et de la transformer.

Les coureurs, les dalles, le mur et les autres

Parmi les innovations présentes tout au long du parcours, les dalles « énergétiques » sont celles qui ont le plus retenu l’attention…et pour cause !

Ce sont près de 180 dalles capturant, mesurant puis transformant l’énergie générée par les coureurs, qui ont été installées à 300 mètres de l’arrivée de la course sur la plus belle avenue du monde. La suite relève de la science physique : chaque dalle, ayant une capacité de production de 8W lors de la foulée d’un coureur, alimente un  « mur énergétique » affichant l’énergie cumulée produite par l’ensemble des coureurs.

Pour vous donner une idée de ce à quoi peut ressembler une dalle énergétique, rendez-vous sur le site du fabricant Pavegen Systems.

Bilan des courses : 7000 Wh!

Il s’agit de la quantité d’énergie cinétique dégagée par les près de 40 000 marathoniens puis transformée par les 178 dalles lors de cette 37e édition du Marathon de Paris. Selon Isabelle Malinconi, représentante de Schneider Electric, cette énergie permettrait d’éclairer la Tour Eiffel pendant 2h.

Bien évidemment, ramenée à l’échelle du coureur, cette quantité peut paraître anecdotique mais cette initiative aura eu le mérite de rendre concret le Sport à Energie Positive (40 000 coureurs, c’est 7000 Wh et une tour Eiffel illuminée pendant 2h !) mais aussi de mettre en lumière le jeune concept de sol énergétique (s’étendant de la piste de danse autosuffisante au trottoir à énergie positive, en passant par le terrain de sport énergétique).

En attendant de devoir faire un marathon pour pouvoir alimenter votre télévision, faites comme moi et courrez pour le plaisir !