Energystream vous a présenté vendredi 30 novembre l’initiative de transformation des déchets de l’entreprise Boyer dans le Tarn et Garonne. Avant de nous envoler pour le Vietnam comme promis, nous faisons un détour par le Nord de la France chez un grand groupe de distribution français : Carrefour.

L’enseigne s’apprête à expérimenter la mise en circulation de trois camions roulant au biométhane carburant pour assurer la livraison d’une dizaine d’hypermarchés en région lilloise dont Lille, Calais, Douai ou encore Valenciennes. Ce carburant est un Gaz Naturel Véhicule qui sera issu du recyclage des biodéchets des hypermarchés (fruits et légumes, végétaux, pâtisseries, déchets carnés…).

En pratique, les biodéchets sont récupérés puis traités dans une usine de méthanisation qui permet la production du biogaz. Ce gaz est à son tour transformé en biométhane carburant pour être enfin distribué aux camions de livraison dans la station GNVert de Sédequin (Groupe GDF SUEZ). Ce dispositif permet de réduire l’impact environnemental des livraisons mais également de diminuer de moitié des nuisances sonores du camion pour le confort des riverains et des conducteurs.

Carrefour - La transformation des déchets de magasins en biocarburant

Le dispositif Carrefour de transformation des déchets

Ces premiers véhicules auront une autonomie de près de 400 km, de quoi couvrir les besoins d’une tournée quotidienne. Ils seront mis en circulation dès “la publication du décret modificatif sur l’utilisation des biocarburants“, c’est-à-dire avant la fin de l’année. Un premier bilan est prévu quelques mois plus tard afin d’envisager un déploiement plus complet du dispositif selon le communiqué de presse du groupe Carrefour.

Cette initiative s’inscrit pleinement dans la stratégie développement durable de l’enseigne qui a déjà lancé en octobre 2011 une autre expérimentation en matière logistique. Le test d’un camion électrique de 16 tonnes, fabriqué par Renault Trucks et utilisé en région lyonnaise pour desservir huit magasins pendant toute l’année 2012. L’utilisation de ce camion silencieux devait permettre de livrer les magasins de centre-ville plus tôt le matin (entre 5 et 7 heures du matin) afin de respecter la tranquillité des riverains. Mais Carrefour ne semble pas s’arrêter là et travaille en ce moment sur la réduction des émissions polluantes de ses activités logistiques, en développant des centres de consolidation multi-fournisseurs et des modes de transport alternatifs (fluvial et ferroviaire).

La suite à la prochaine expérimentation…