6 Septembre 2012 : la guerre solaire sino-européenne,  Solar Wars,  débute.
La Commission Européenne vient d’annoncer qu’elle allait enquêter sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles menées par des fabricants chinois de panneaux photovoltaïques.

Mais de quelle guerre s’agit-il ?
Conflit juridique, différend commercial, tension diplomatique ou simple emballement médiatique ?
Tous les ingrédients sont réunis pour placer le secteur du solaire photovoltaïque européen au cœur d’une querelle digne d’un scénario hollywoodien.

Les acteurs : une puissance économique en déclin face à un empire commercial affamé qui ne cesse de conquérir de nouveaux marchés.
C’est l’histoire d’une confrontation entre deux acteurs aux dynamiques de puissance opposées.

La problématique : les deux acteurs se disputent une industrie émergente qui a le mérite d’attirer les investisseurs, de mobiliser la classe politique et de convenir aux écologistes.
C’est le récit de la préparation d’une contre-offensive juridique et de l’enlisement de pour-parlers diplomatiques.

Et enfin, l’affrontement.
La guerre ne cesse de s’intensifier sur plusieurs fronts : course à l’innovation technologique, appel aux investissements, manœuvres politiques…
C’est la naissance d’un conflit à l’issue incertaine et dont la résolution parait aujourd’hui improbable.

Nous allons, à travers plusieurs épisodes, tenter de décrypter les dessous d’un différend commercial qui s’est peu à peu enlisé au point de devenir un conflit géoéconomique majeur.

Rendez-vous très prochainement sur notre blog pour le premier épisode de la saga.