Avec l’arrivée des compteurs communicants, énergéticiens comme particuliers ne s’y trompent pas. 43% du bilan énergétique français étant utilisé par le secteur résidentiel, la maîtrise de la demande en énergie (MDE) est l’un des leviers principaux pour atteindre les objectifs fixés par les régulateurs d’une part et limiter l’impact de la hausse des coûts énergétiques sur les foyers d’autre part.

Dans ce contexte, 2012 marque le début des expérimentations massives dans un marché du home energy management (HEM) destiné à croitre de 93 millions US$ en 2011 à 2 Milliards US$ en 2020. (Estimation Pike Research)

Les compteurs communicants, une des facettes du Home Energy Management

Les solutions HEM visent à améliorer le confort, la sécurité et la maitrise de la consommation énergétique en interconnectant les appareils domestiques (compteurs, électro-ménager, chauffage etc.) aux réseaux externes (internet, distributeurs, fournisseurs…)  Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’expansion rapide de ce marché :

  • Une pénétration massive des technologies sans fils et d’Internet dans les foyers, créant les fondations d’un « home arena network » (HAN) sur lequel viennent se développer ces services domotiques et énergétiques
  • Une réglementation contraignant les opérateurs énergétiques à avancer vers le réseau intelligent (SmartGrid), mise en place par les pouvoirs publics Français et Européen (Paquet « Energie-Climat » de 2008)
  • Un consommateur de plus en plus attentif à sa facture d’énergie dans un contexte d’augmentation des tarifs énergétique et de pression sur le pouvoir d’achat

Télécom, énergéticiens, géant du web et startups innovantes cherchent à préempter ce marché aux frontières encore floues. Plus d’une centaine de types de solutions HEM sont déjà commercialisées en Europe, avec des fonctionnalités variées. De la simple mesure de la consommation à l’intégration totale avec les appliance du foyer, les usages sont encore mouvants et les attentes des utilisateurs loin d’être définies.

Mesurer les consommations…

Les études du American Council for an Energy-Efficient Economy effectuées en 2012 ont montré que l’affichage de la consommation énergétique du foyer entraîne, par simple prise de conscience, une diminution moyenne de 3,8% de la consommation électrique. (Jusqu’à 20% de diminution dans les cas extrêmes). La mesure de la consommation peut se faire de deux manières :

La mesure globale :

Indique la consommation d’électricité ou de gaz du foyer en temps réel et ajoute à la courbe d’autres informations telles que sa consommation moyenne, la consommation de foyers similaires, la température externe…. Techniquement, ces solutions comportent un module de télé-relève ou utilisent les données d’un compteur intelligent.
(Exemples de solutions: Wattgo, BritshGas & Alertme, Opower, Oxxio…)

La mesure par appareil , où deux technologies coexistent:

  • Les « smart plug » sont les solutions les plus répandues. Ce sont des prises communicantes à brancher avant l’appareil que l’on souhaite mesurer. Leur prix individuel élevé (+50€) rend difficile leurs installation dans toute la maison, ce qui limite le nombre d’appareils mesurables. (Exemple : Zenbox)
  • Le « non intrusive appliance load monitoring » ou «NIALM » consiste à reconnaitre la courbe de charge des appareils depuis la prise principale du foyer. Chaque appareil possède en régime transitoire ou permanent une signature électrique unique, qu’il est possible d’identifier dans une base de donnée ad-hoc. (Exemple : INTRAIX)

…n’est qu’un premier pas vers la maîtrise énergétique

Si les bases du marché se mettent en place (HAN, écosystème de services à valeur ajouté), le succès de ces solutions reste aujourd’hui affecté par leurs coûts relativement élevés et leurs résultats encore à prouver sur la facture énergétique (3,8% en laboratoire… mais combien en réel ?). Aussi, la différenciation de ces solutions de mesure se fera outre leurs prix sur leurs conforts (affichage déporté, tablette ou mobile) et sur les services additionnels proposés (analyses, diagnostiques et préconisations personnalisées).

Néanmoins, mesurer la consommation du foyer n’est que le premier niveau du Home Energy Management : l’engagement du consommateur dans la démarche de maitrise énergétique reste le point de voute. Gamification, fidélisation et concrétisation des promesses d’économies : les leviers de l’engagement seront abordés dans la prochaine partie de cet article.